Sélectionner une page

C’est avec de nombreuses images plein la tête que GameWard s’éloigne des portes closes de l’édition 2018 de la Paris Games Week.

On vous l’annonçait quelques jours plus tôt, RomekKz, Frost_Viper, Nonamee et Ribellu2a étaient attendus de pied ferme sur le stand Aorus par la communauté mais aussi et surtout dans l’arène de l’Omen Trophy par 15 des meilleures équipes européennes dont GameWard fait partie.

Après des dizaines de parties et une effervescence générale, que reste-t-il de ces 4 journées hautes en couleurs ? Beaucoup d’émotions.

Retour sur les événements marquants du week-end !

 

Carton plein sur le stand AORUS !

Dès les premiers pas sur le salon, les joueurs n’ont qu’une envie : en découdre avec l’Europe pendant l’Omen Trophy. Mais avant ça, place au spectacle puisque vendredi et samedi sont consacrés au partage avec la communauté sur le stand Aorus.

Sur 4 créneaux d’une heure répartis sur les deux jours, RomekKz et Frost_Viper affrontent une horde de fans déchaînés en Warmode regroupant, à chaque partie, pas moins de 6 binômes.

La promesse est tenue. Les premières balles s’échangent et le duo de GameWard affirme son statut d’équipe professionnelle. Très vite, les animateurs décident de pimenter les rencontres en s’employant à créer des handicaps pour nos joueurs. Ils inversent souris et clavier, demandent de jouer en position allongée, secouent les sièges pour tenter de perturber nos champions et forcent même l’utilisation exclusive de la poêle. Bref, tout y passe !

L’idée plaît énormément et crée un véritable engouement dans le public. Tout au long de l’événement, les amateurs de PUBG prendront un plaisir fou à défier et mettre à mal RomekKz et Frost_Viper qui, définitivement, se souviendront longtemps de ce moment incroyable.

Impishou, co-fondateur et Président de GameWard :

« Les animations du stand Aorus étaient superbes. Jusque-là peu utilisé, ils ont réussi à démocratiser le Warmode qui est pourtant très fun et dynamique. Il ne serait pas étonnant qu’il ressurgisse pour des compétitions plus sérieuses, comme c’était le cas sur la finale du tournoi organisé par Aorus durant cette Paris Games Week 2018. Je pense qu’il y a une grosse attente de la communauté pour un jeu plus rapide et agressif, comme le démontre totalement le succès de Sanhok (dernière map sortie sur PUBG, ndlr). »

L’Omen Trophy tient ses promesses !

Après le bain de foule et les ondes positives, place aux choses sérieuses avec l’Omen Trophy regroupant 16 des meilleures équipes européennes sur PUBG. Cette fois-ci, hors de question de jouer seulement avec la poêle. A l’arrivée, 50.000€ de Cashprize et la reconnaissance de toute une scène.

Dès les deux premières parties, le ton est donné. GameWard se fait peur et démarre avec un top 16 surprenant mais rectifie le tir de la plus belle des manières en s’imposant comme leader sur la seconde map avec 13 kills réalisés.

A cet instant, l’ensemble des 16 équipes le comprennent. Tout est possible et le danger arrive de partout.

La pression monte d’un cran pour nos joueurs et, au fil des parties, RomekKz et ses coéquipiers parviennent à démontrer leur capacité à gagner des duels contre des équipes comme HAVU Gaming ou Team Vitality. Cependant, les rotations sur la carte s’enchaînent difficilement et inscrivent GameWard dans le ventre mou du classement.

Après les deux dernières parties où nos joueurs atteignent la 2nde et 8ème place, le classement général affiche une 14ème position loin de nos ambitions initiales. Pourtant, nous repartons de Paris confiants car l’équipe a su montrer de très belles choses, notamment sur le plan individuel.

Les joueurs sont d’ores et déjà gonflés à bloc pour reprendre l’entraînement et améliorer la régularité de leurs bonnes performances au plus haut niveau européen.

Ribellu2a, sur la compétition :

«  Notre performance est en dessous de nos attentes, c’est sûr. Nous avons voulu adapter nos stratégies aux équipes présentes et changer notre style de jeu 2 semaines avant la compétition et nous n’aurions peut-être pas dû. L’Omen Trophy était une expérience enrichissante face à de très grosses équipes. L’organisation et l’encadrement étaient parfaits. Nous savons dorénavant sur quoi travailler pour revenir plus forts. »

La compétition voit s’imposer Penta Sports (1), Ninjas in Pyjamas (2) et Team Reciprocity (3). Vous pouvez retrouver l’intégralité des informations de la compétition en cliquant ici.

Afin de suivre les actualités du GameWard Squad, rejoignez-nous sur les réseaux sociaux :  TwitterFacebookDiscord et Instagram !

Alexandre ‘Zallak’ Hellin