Sélectionner une page

Officialisé il y a maintenant 2 jours, cela fait plusieurs semaines que Kaktus joue aux côtés d’Aherys, M4DMAN, AvenQo et Liven sous la bannière GameWard.

Ensemble, ils s’apprêtent à entamer la seconde partie de saison en R6 French League, mais aussi à défendre leur qualification en Challenger League.

Pour l’occasion, Kaktus nous offre quelques mots sur son parcours, ses premiers pas sous le maillot de l’équipe, la qualification en CL, mais également ce qu’il pense des équipes européennes actuelles (entre autres).

Enjoy !

A.H : Salut Kaktus ! Pour débuter cette interview, peux-tu te présenter et nous expliquer ton parcours sur la scène R6 ?

Kaktus : Salut ! J’ai 22 ans et suis étudiant en fac d’anglais/japonais. J’ai commencé Rainbow Six il y a 4 ans avec l’alpha fermée. Je me suis intéressé à l’esport quelques mois plus tard. Depuis, j’ai participé à différents tournois en Europe, mais aussi à plusieurs saisons de Challenger League. D’ailleurs, comme on vient de se qualifier avec GameWard, je m’apprête à la retrouver de nouveau ce mois-ci pour la saison 10.

A.H : Tu es passé par quelques équipes sur ce parcours ?

Kaktus : Oui, j’ai notamment passé une année chez Method, mais mon plus beau palmarès reste la victoire du championnat espagnol la saison passée avec Movistar Riders.

A.H : Comment ça s’est passé avec ces équipes ? J’imagine que chacune d’elles possède ses habitudes d’entraînement, etc. ?

Kaktus : Method est une équipe Britannique. En terme de mentalité ou même de gestion des entraînements, c’est particulier, mais très appréciable. Que ce soit humainement ou professionnellement, c’était incroyable. Movistar Riders, c’était différent. D’ailleurs, l’expérience se rapproche des équipes françaises, par exemple. C’est également très humain. Ce que j’aime dans ce genre d’environnement, c’est qu’on vient tous de pays différents au final. On peut donc partager nos expériences de vie, se raconter des anecdotes complètement différentes, et c’est vraiment sympa.

A.H : Justement, avant de revenir aux récentes actualités, comment se sont passées tes premiers pas avec Aherys, M4DMAN, Liven et AvenQo ?

Kaktus : Tout s’est très bien passé. J’ai passé 6 mois avec Aherys et AvenQo dans une précédente équipe, mais aussi avec M4DMAN avec lequel j’ai joué les finales du ESL PREMIERSHIP contre Team Secret.
Pour Liven, c’est la même chose, notamment avec la fin d’Xtrem et SleepY. Du coup, j’ai joué individuellement avec tous les joueurs de la line-up actuelle, donc ouais, on se connaissait déjà très bien avant de rejoindre GameWard.

A.H : J’imagine que ça a grandement facilité ton intégration. À ton avis, pourquoi les joueurs t’ont fait confiance ?

Kaktus : Ils me connaissent tous très bien, et notamment mon gameplay. C’était ce qu’ils cherchaient pour performer le plus rapidement possible, sans passer par une phase d’adaptation incertaine.

A.H : Comment tu t’identifierais dans l’équipe ?

Kaktus : Je suis une personne très calme et stable. In-game, j’occupe la place de support.

A.H : Justement, vous avez réussi à créer un bel exploit dernièrement puisque vous avez réussi à qualifier l’équipe en Challenger League. Après 10h de jeu à remonter tout le loser bracket, vous vous imposez face à x6tence. Tu peux revenir sur ce moment ? Comment était l’état d’esprit de l’équipe sur la compétition ?

Kaktus : Déjà, on perd notre 2nd match face à Mkers. On aurait du gagner, mais pour des raisons X ou Y, on a eu du mal à s’imposer dans le jeu. Ça a mis un sacré stop à tout le monde. On se disait que c’était maintenant ou jamais. Il fallait qu’on se réveille.

On a que deux chances. C’est le problème des qualifications en Challenger League. On avait donc déjà grillé notre joker. Et en vrai, je pense aussi que ça a boosté tout le monde. Ça a vraiment changé lorsqu’on a battu Supremacy. On était à peu près à la moitié de nos matchs d’ailleurs.

C’était serré, mais une fois la victoire acquise contre eux, on se disait que le plus dur était derrière nous, même si c’est une façon de parler, car tu peux te faire surprendre à tout moment. Seulement, c’était une des plus grosses équipes de la compétition. Disons qu’on était davantage confiant pour aller au bout.

A.H : x6tence ou Mkers restent quand même de belles équipes. Lorsque je regardais les matchs, j’essayais d’imaginer la pression que vous deviez ressentir si proche du but.

Kaktus : On avait forcément de la pression dès le début puisqu’on était dans le loser bracket. Mais en terme de capacité pure, on était au-dessus de toutes les équipes dans le qualifier, sans exception. Il n’y a aucun doute là-dessus. Mkers, on a perdu une fois contre eux, mais si on jouait 10 parties, on en gagnerait certainement 9.

A.H : Comment vous envisagez et préparez cette saison imminente de Challenger League ?

Kaktus : Nous sortons de bootcamp. On s’est préparé au maximum, notamment en créant de nouvelles stratégies. Le problème de la qualification en Challenger League, c’est qu’on a été énormément stream. On avait un plan de jeu et on s’y collait le plus possible. Donc, maintenant, on doit préparer du nouveau contenu pour la CL, mais aussi la R6FL.

Aujourd’hui, nous sommes 6ème sur la French League, mais personnellement, j’aimerais qu’on parvienne à accrocher le top 3 minimum. Cela dit, on donnera tout et on verra ce qu’il se passera, car on est pas avantagé au classement actuellement.

A.H : La 4ème, 5ème et 6ème place sont très proches, donc rien d’insurmontable. Tu as pu t’intéresser à la French League avant ton arrivée chez GameWard ?

Kaktus : Non très peu malheureusement.

A.H : J’imagine que tu connais toutes les équipes de la compétition. On a passé la plus grande partie de saison à la 4ème place, notamment en arrachant un nul contre Team Vitality, et en gagnant de précieux points dans une remontada face à Bastille Legacy. Vous comptez proposer des plans de jeux différents selon la Challenger League et la French League ?

Kaktus : Nous aurons probablement le même plan de jeu quoiqu’il arrive. Ça ne fait pas très longtemps que nous jouons tous ensemble. On se donne au maximum, mais ça reste un délai trop court pour déployer tout ce qu’on peut proposer. On va tout d’abord se concentrer sur nos forces.

A.H : Tu le disais, vous sortez de bootcamp. Tu peux me dire comment l’équipe s’en est sortie ? Vous sentez que ça vous a rapproché, que ce soit dans le gameplay ou l’humain ?

Kaktus : Sur le plan humain, ça rapproche forcément. On vivait ensemble durant quelques jours, donc ça permet de se parler directement et plus derrière un écran. C’est nettement mieux. Par rapport au travail, c’est la même chose. L’environnement était idéal. On avait de meilleurs moyens à disposition, des projecteurs, des tableaux… Tout était fluide. On perd moins de temps sur certaines explications et mine de rien, c’est primordial.

A.H : Tu as une anecdote à nous raconter sur ce bootcamp ?

Kaktus : Nous sommes 6. Il y avait 3 chambres dans le Airbnb. Pourtant, Aherys a trouvé le moyen de négocier une chambre pour lui tout seul. [rires]

A.H : Qu’il est fort cet Aherys ! [rires] Notre premier match de French League se déroulera contre Giants Vodafone, anciennement LFO. Qu’est-ce que tu penses de ce match ? On a pas réussi à prendre la victoire au match aller, ça peut être différent cette fois-ci ?

Kaktus : Oui, c’est clairement possible. Après, est-ce qu’on y arrivera, c’est une autre question, mais il y a de bonnes chances. Tout dépendra de la carte et ce qu’on montrera en jeu, notamment dans les nouveautés.

A.H : Et pour la Challenger League, le planning n’est pas encore public, mais il y a des équipes comme Team Secret, BDS, forZe. Certaines semblent sortir du lot.

Kaktus : Pour moi, forZe sont les favoris de très loin. C’est ceux qui travaillent le plus de toutes les équipes de la scène actuellement. Ensuite, je vois bien Team Secret. Ils sont peu attendus, mais avec les informations que j’ai, je pense clairement qu’ils seront au top de la Challenger League.

A.H : Quel est l’objectif pour GameWard sur cette saison de CL ? Parler de Pro League semble prématuré, mais j’imagine que ça doit être dans un coin de votre tête ?

Kaktus : La Challenger League n’a jamais été aussi relevée. Impossible de prévoir un résultat pour nous. On verra ce qu’on arrive à créer sur la durée, mais surtout, comment on va performer dès les premiers matchs.

A.H : La scène R6 européenne est plus relevée que les saisons précédentes tu penses ?

Kaktus : Oui, surtout la Challenger League en fait. On l’a vu à Raleigh. forZe a fait une très belle performance, tout comme Team Secret alors qu’ils sont aussi en CL. Il y a aussi BDS qui jouera à Montréal en septembre, donc je pense qu’il y a moyen qu’ils fassent de bons résultats.

A.H : Oui, c’est vrai que forZe est arrivée de nulle part.

Kaktus : Oui, même si c’est Shockwave, un ancien joueur d’Empire, qui a relancé l’équipe avec des joueurs inconnus suite à son renvoi. On ne les connaissait pas forcément, mais ils ont créé la surprise. Tout est parti de là.

A.H : Ça fera de beaux matchs en tout cas pour GameWard. Le planning va être chargé ! Dernière question. Je sais que les gens aiment connaître les significations de pseudo, alors, d’où vient le tiens ?

Kaktus : Ça va être simple. Kaktus était le pseudo de mon père sur des jeux où c’était chiant de changer quand j’étais jeune. C’est resté avec le temps. [rires]

A.H : L’anecdote est géniale ! [rires] Je te remercie.

L’interview de Kaktus touche à sa fin ! J’espère que vous avez apprécié le contenu. Les matchs qui approchent seront très disputés.

Les joueurs connaissent leurs forces, mais aussi leurs faiblesses, et travaillent dur pour en ressortir le meilleur, surtout dans une Challenger League qui semble atteindre un excellent niveau pour sa 10ème saison.

On souhaite bonne chance à toute l’équipe et leur plaçons toute notre confiance pour faire briller GameWard au plus haut-niveau européen. Mais quoiqu’il arrive, nous sommes déjà pleinement fiers d’eux.

En attendant, afin de suivre les actualités du GameWardSquad, rejoignez-nous sur les réseaux sociaux : TwitterFacebookDiscord et Instagram !

Alexandre ‘Zallak‘ Hellin