Il ne reste plus que 2 jours avant que l’intégralité des joueurs de la R6 French League croise le fer à l’occasion des premiers pas de la compétition mise en place par Ubisoft.

Depuis l’annonce des équipes retenues, les événements s’enchaînent rapidement, mais toutes ne souhaitent qu’une seule chose : démarrer son parcours par une victoire et faire le plein d’énergie pour le reste de la saison.

Du côté de GameWard, ça s’active aussi en coulisse ! Toute la communauté a accueilli l’arrivée de nos 5 nouveaux joueurs avec une ferveur incroyable. Alors on s’est dit que vous souhaiteriez en apprendre plus avant le top départ !

Aherys, capitaine de l’équipe, s’est prêté à l’exercice de l’interview pour nous en dévoiler plus sur les premiers pas du groupe, leurs entraînements, ses prédictions sur les équipes de la French League, mais aussi les objectifs à atteindre.

Let’s goooooooo !

Bonjour Aherys ! Pour cette première question, peux-tu revenir sur la création de l’équipe, aujourd’hui au sein de GameWard, et nous expliquer un peu comment tout ça s’est créé ?

Salut ! De mon côté, je venais de conclure un projet sur un gros échec. Je tentais de monter une équipe avec de jeunes joueurs, mais on a eu pas mal de soucis, notamment sur l’aspect administratif, qui ont été mis en lumière sur la scène R6.

SETzz venait de créer une équipe avec M4DMAN et fRYKY. Ça fait un bout de temps qu’ils sont ensemble. Ils cherchaient à compléter le groupe, et moi, je voulais un roster international, donc je leur ai fait une proposition qu’ils ont acceptée. Ensuite, ça a été la course pour trouver le dernier, car on a testé énormément de joueurs différents, mais au final, on a eu de la chance, car on a eu celui qu’on voulait : AvenQo.

 

Tu dis vouloir évoluer dans un roster international. Il y a une raison particulière à ça ? La scène française ne possède plus de joueurs disponibles intéressants ?

Ce n’est pas la première fois que j’évolue dans un roster international. Je m’y sens plus à l’aise grâce à la mixité des nationalités. Je trouve que l’ambiance est plus calme et réfléchie, d’autant plus qu’on communique mieux. Ça apporte de nouvelles idées, et puis, on ne va pas se mentir, trouver des joueurs qui nous conviennent, si on se limite exclusivement aux français, c’est compliqué.

 

Comment l’équipe prend ses marques depuis sa création ?

Actuellement, nous sommes dans une période un peu difficile à cause des vacances. Mais on a déjà fait quelques matchs, notamment pour les qualifications à Las Vegas. D’ailleurs, on s’en est plutôt bien sortis.

Pour tout dire, on sait ce qu’on vaut au meilleur de notre forme, mais on sait aussi malheureusement ce qu’on vaut quand on est au plus bas. On met l’accent sur la correction de nos gros défauts pour la French League, car ça peut nous mettre au fond. Mais je suis certain que nous progresserons tout au long de la saison. Notre marge de progression est vraiment intéressante.

 

De ton côté, tu es sur la scène depuis pas mal de temps et tu es notamment passé par la Pro League ou la Challenger League. Ça joue un rôle particulier pour accompagner des joueurs comme AvenQo ou SETzz qui sont plus jeunes par exemple ?

Oui, ça peut aider. Il y a énormément de problèmes par lesquels je suis déjà passé des dizaines de fois et qui peuvent nous arriver. fRYKY aussi a une expérience de Pro League et même si ce n’est pas le cas pour les autres joueurs, ils possèdent tout de même une très belle expérience.

Mais c’est vrai, la gestion d’équipe, la manière de s’organiser stratégiquement in-game ou ce genre de choses, je pense pouvoir apporter un petit plus pour l’équipe.

 

D’ailleurs, qui est le leader in-game ?

C’est SETzz ! Il prend toutes les décisions durant la partie.

 

On a parlé d’AvenQo ou SETzz, mais quid de fRYKY ou M4DMAN ? Comment ça se passe pour eux ?

M4DMAN et fRYKY, ce sont nos fusils [rires]. Ce sont littéralement des monstres. Ils sont extrêmement agressifs. L’équipe se base beaucoup sur eux, car ils définissent clairement la cadence du jeu, et d’ailleurs, comme ils vont très vite, tout le monde suit.

 

Excellent ! Comment se passent vos premiers entraînements ? Vous préparez quelque chose de spécial pour la R6FL ? Vous jouez contre les équipes présentes ?

On ne joue pas du tout les équipes présentes en R6FL parce qu’on ne souhaite pas qu’ils s’habituent à notre jeu, sachant qu’il est particulier. C’est là qu’on détient notre avantage, car généralement, les équipes que nous jouons sont surprises. Elles ne s’attendent pas à ce qu’on prépare.

Pour notre préparation de manière générale, on fait comme d’habitude, on s’entraîne beaucoup. Notre principal ennemi, c’est nous-mêmes. D’ailleurs, j’essaie de faire un gros travail sur moi, notamment pour éviter de tilt, comme ça a pu être le cas auparavant.

 

La R6FL démarre le 19 juin. Comment tu accueilles l’arrivée de la compétition sous un format de ligue ? C’est une bonne chose selon toi ? Tu aurais aimé voir d’autres éléments ?

J’en avais parlé au départ sur Twitter et y étais plutôt hostile. Je trouvais dommage le format sur invitation. Puis j’ai eu l’occasion d’en discuter littéralement avec les personnes d’Ubisoft qui ont pu m’expliquer leur vision. Ça a changé ma façon de voir les choses. D’ailleurs, j’ai pu refaire un tweet bien avant de savoir que j’allais y participer pour revenir sur mes mots. C’est important pour moi de le préciser.

Finalement, c’est une bonne nouvelle. Ça permet de professionnaliser la scène française et de faire un énorme bond en avant pour la stabiliser. Elle offre aussi la chance aux structures d’avoir des joueurs moins volatils et d’éviter les mixes. C’est vrai que j’en étais friand, mais avec le recul, un format comme la French League va nous permettre d’être plus structurés et de travailler sur nos problèmes plus facilement.

Il y a aussi toute la production autour. Depuis que ça a commencé, on voit pas mal de choses intéressantes, donc pour améliorer notre visibilité, c’est idéal, mais aussi pour faire un meilleur storytelling autour des affrontements et du spectacle.

 

Tu penses quoi des équipes présentes ?

Je pense qu’il y a 2 poules. Celle avec les favoris, et celle avec les outsiders. C’est assez équilibré de ce côté-là. Je pense même que tout le monde peut battre tout le monde.

Bien sûr, si on fait 100 matchs, les favoris gagneront la majorité d’entre eux, mais avec le format actuel de la ligue, je pense que certains outsiders peuvent créer des surprises. Ça va être intéressant à suivre, surtout que ça va durer assez longtemps pour voir les évolutions des équipes. On pourra découvrir celles qui se plantent complètement, celles qui progressent, etc. Les matchs retours vont être épiques.

 

Si tu devais sortir une boule de cristal pour prédire la position de GameWard à la fin de la première saison, tu y verrais quoi ?

Je suis extrêmement pragmatique ! J’ai déjà fait mes petits calculs pour voir ce qu’on peut espérer dans le pire comme dans le meilleur. Il ne faut pas du tout voir ça comme si on se résignait à ne pas finir premier, mais je pense que sur le premier split, on pourrait se situer autour de la 5ème voire de la 4ème place. Notre objectif est la 3ème place, même si, bien sûr, on veut aller chercher la pole position.

Mais je pense que si nous arrivons 3ème, ce sera une bonne première sortie pour l’équipe. On va tout faire pour dépasser l’objectif, mais déjà, si on l’atteint, on sera satisfait.

 

J’imagine que des structures comme LeStream ou Vitality sont très attendues. Leurs joueurs ont peut-être l’habitude de jouer ensemble depuis plus longtemps, ça peut être un réel avantage. Je pense notamment à LeStream.

Oui, ils ont l’avantage d’avoir cette stabilité-là. Et puis, on ne va pas le nier, mais LeStream et Vitality ont un grand talent. Cela dit, on est capable de créer la surprise. On a pu affronter LeStream sur un BO1 et ça s’est joué sur 1 round. Sur toutes les manches, on terminait sur du 1 vs 1 pratiquement. Tout s’est joué sur des détails.

On a dominé l’attaque 5-1 avant de se prendre une remontada. On va tout donner pour battre les meilleures équipes. Ils ont l’avantage de la stabilité des joueurs, mais nous, on a l’avantage qu’ils ne nous connaissent pas.

 

Notre premier match sera contre Supremacy ! J’imagine que c’est un bon adversaire pour jauger le niveau de l’équipe. Comment vous abordez le match ?

On sait déjà que ça va être compliqué parce que Supremacy est bien en place. Ce ne sont pas les meilleurs de la compétition, mais ils sont solides. On prend ce match avec un extrême sérieux.

Forcément, on souhaite le gagner. On y croit pas mal. Je pense même que l’équipe est confiante, mais on connait nos défauts, et il ne faut pas qu’on y tombe, car Supremacy en profitera. Il y a une certaine tension autour du match et je suis incapable d’en prédire le résultat, mais je pense qu’il sera très cool à voir.

 

Le fait d’être présents aux arènes de Webedia va vous affecter tu penses ?

La condition LAN affecte pas mal, mais pour le coup, les arènes de Webedia, c’est un environnement différent, car il n’y a pas vraiment de public. C’est davantage un huis clos en dehors de chez nous.

Cependant, je pense que tous les joueurs de la French League sont habitués aux LAN, donc, que ce soit pour Supremacy ou nous, ce n’est pas quelque chose qui influera vraiment sur le résultat du match.

 

Si tu étais dans une grande salle avec toutes les équipes de la French League en face de toi, tu leur dirais quoi ?

GL HF [rires]

 

Et maintenant, tu as la communauté GameWard et tous les fans de Rainbow Six Siege en face de toi ?

Je leur dirais merci pour tous les messages de soutien que j’ai reçus depuis ces dernières annonces. Je trouve ça génial que l’équipe soit accueillie comme ça. Forcément, ça fait plaisir. On espère vraiment ne pas les décevoir. Ce qui est sûr, c’est qu’on va tout donner pour offrir du beau spectacle et essayer de décrocher, à minima, cette 3ème place.

 

Merci à toi Aherys !

 

L’interview touche à sa fin !

Notre premier match contre Supremacy s’annonce explosif et riche en rebondissements !

L’équipe se prépare pour démarrer ce début de saison en espérant y décrocher sa première victoire !

Bonne chance à Aherys, SETzz, AvenQo, M4DMAN & fRYKY ! Il nous tarde de les voir porter haut les couleurs de GameWard dans cette R6 French League.